Jozy, la fresque street-art du nantais Kazy, en Afrique du Sud

jozi-kazy

Dans cette vidéo d’Adeline Moreau très photographique, l’artiste Kazy Usclef peint une façade dans le quartier industriel de Maboneng à Johannesburg, en Afrique du sud… jusqu’au final époustouflant !

Nouvelle prouesse de l’artiste globe-trotter Kazy Usclef, cette fresque titanesque dévoilée crescendo dans la très belle vidéo d’Adeline Moreau nous emmène cette fois-ci en Afrique du Sud, à travers les rues de sa capitale économique.

L’œuvre « JOZY » (Jozi étant le surnom de Johannesburg), réalisée sur la façade d’un immeuble du quartier industriel de Maboneng met en scène deux figures humaines mêlées et démembrées ainsi que deux corps célestes, une lune et un soleil, découpés par des aplats géométriques en noir, blanc et rouge : tout simplement saisissant !

jozi-kazy-usclef

Quelques mots sur Kazy Usclef

Le Nantais graphiste, sérigraphe, illustrateur et coordinateur artistique (rien que ça !) du collectif 100 Pression, nous avait déjà séduit « à la maison » avec ces différents projets : l’exposition itinérante et collective Glasnostdead, l’œuvre éphémère Villa Occupada, un bâtiment abandonné réinvesti dans la digne veine de l’art du muralisme, ou encore l’exposition sur la péniche colorée Asie Riderz où il avait réalisé une œuvre atypique : une coque de bateau en un masque géant.

Dans un autre registre, l’artiste s’intéresse également à l’objet-livre : Amour Chien co-réalisé en 2014 avec Alice Rizio, dans le cadre du festival Kraf , est une adaptation très libre d’un poème de Jean Anouilh Chien Pelé.

Influencé par la bande dessinée, l’imagerie underground des années 80 et la fresque, l’artiste n’hésite pas à s’inspirer de cultures populaires voire mystiques et à détourner certaines iconographies sacrées. Tantôt sobre et géométrique, tantôt explosif et coloré, Kazy aime jouer les équilibristes (au sens propre comme au sens figuré !) et donner vie à des personnages, figures humaines ou animales, issus de son imaginaire personnel.

Crédit Photo : Kazy Usclef & Adeline Moreau




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre